L’hippodrome de Bon Secours

De Jean-Marc Popineau

Après-guerre, Albert Delgorge (le grand-oncle de mon épouse) s’impliquera beaucoup dans la vie sociale de Senlis : en 1948-1949, il forme le projet qu’un hippodrome soit aménagé en face de la chapelle Bon Secours, sur un terrain lui appartenant. Il persuade d’autres passionnés, cultivateurs, commerçants, officier et vétérinaires, de le suivre dans l’aventure. Dépourvu de tribunes, le champ de courses accueille au moins trois courses de trot attelé en 1953  et du saut d’obstacles. Cette expérience ne lui apporte peut-être pas toute la satisfaction escomptée et, pour prévenir les solliciteurs de tout poil, il fait réaliser son portrait photographique en pied par L. Nicod (Le Bourget), y ajoute la mention manuscrite « Entrez ! vous êtes le bienvenu, mais si c’est pour un champ de course, merci ! Je suis servi et garde mon chapeau ! » et affiche l’ensemble dans son hall d’entrée ! (voir fig. 18). La cité Bon Secours sera bâtie à l’emplacement du champ de courses à partir de 1962. La devise d’Albert Delgorge résume sa personnalité : « Il n’est pas d’événement plus heureux qu’un échec pour qui sait en tirer la leçon ».

Articles relatifs

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils