Déconfinés  ! et maintenant… ?

                             Nous reprenons petit à petit notre place dans le monde extérieur. Les forêts aux alentours nous invitent à respirer cette atmosphère de liberté. Respirer, ce sont nos poumons qui sont attaqués par ce virus, le souffle nous manque, comme s’il s’attaquait personnellement à cette origine de la vie. Je pense que le message est on ne peut plus clair, et je ne reprendrai pas tous les articles qui le détaillent avec précision.
                             Nous avons eu le temps de réfléchir durant ce confinement, mais ces réflexions seront-elles comme nos résolutions du nouvel an, vite oubliées ?
                             À l’Éveil senlisien nous avons poursuivi nos rencontres, en respectant évidemment les gestes protecteurs. Je n’aime pas le terme geste barrière, qui isole et fait considérer l’autre comme un danger potentiel, un ennemi duquel il faut s’isoler.
Nous avons découvert de nouvelles et belles personnes, de nouvelles associations.
                           Le terme qui m’est venu à l’esprit c’est synchronicité. Je laisse les experts, ou les curieux rechercher toutes les théories reliées à ce terme.
                    Cependant, il faut bien reconnaître que si notre association a de nombreux projets, il nous manquait une sorte de structure reliant sous une même organisation et un même élan ces projets. Nous l’avons trouvé durant ce confinement. Il s’agit des Maisons de la Paix (1). Nous avons donc décidé de nous associer à ce mouvement, qui sous ce vocable un peu désuet, suranné, un peu utopique, recouvre tous les projets que nous avions “en soute”.
Une phrase résume assez bien la démarche :
pas d’intégration sans paix, pas de paix sans intégration”.
                Cependant, ne nous n’y trompons pas, cette “intégration” ne concerne pas uniquement des migrants étrangers, mais tous les exclus de notre société. Qu’ils le soient par la culture, le travail, l’âge, la religion, nous possédons une “richesse d’exclusions. Et la première mission de ces Maisons de la Paix sera d’écouter. Mais une écoute active, non pour plaquer nos solutions clé en main, mais une écoute bienveillante afin de bien comprendre ce dont il s’agit, écouter la personne et la reconnaître comme telle. Avant de disposer de locaux, comme dans d’autres localités en cours d’obtention, nous allons créer un relais de ces Maisons de la Paix. Il aura pour but de recenser les bonnes volontés, les associations pouvant être partenaires, et les besoins pressentis. Ainsi nous pourrons proposer un véritable projet senlisien à la municipalité qu’elle qu’elle soit, ou aux candidats…
Si vous êtes intéressés n’hésitez pas à prendre contact avec l’Éveil senlisien à l’adresse suivante.
contact@senlis.org

MERCI et à bientôt

Articles relatifs

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils